roots.lu

 

Genealogical Data from Luxembourg

Wer die Vergangenheit nicht ehrt, verliert die Zukunft; wer keine Wurzeln hat, kann nicht wachsen ! (Friedensreich Hundertwasser)
If we do not honour our past, we lose our future. If we destroy our roots, we cannot grow !
 
HOME
 
Family books
Parish registers
Census 1766
 
Shop
Order
 
National Genealogical Day
Questions & Responses
Guestbook
 
Jeanne MEYERS-KAYSEN
Georges EICHER
Emile ERPELDING +
Jean Marie GUEIBE +
Norbert HAMES +
Henri KAUFMANN +
Charles THIELEN
Fons WILTGEN
 
luxroots.com
more favorites
 
3 users online
 
 
web Admin
 
 
Le doyenn de BASTOGNE
Le document renseignant sur le dcanat de Bastogne comporte 272 localits dont 255 sont situes sur lactuel territoire belge et 17 au Luxembourg, raison pour laquelle nous avons adopt ce travail rgional pour lanne de Luxembourg, Ville Europenne de la Culture 2007". Le document peut tre tlcharg aprs avoir pass votre commande.
Il faut avouer que nous navons pas retrouv toutes les petites dpendances filiales des localits: soit le temps et lusage ont chang de fond en comble leur nom et leur orthographe, soit le greffier qui est lorigine de notre document la dform sans le vouloir lors de la lecture parfois difficile du document original, soit ctait une dsignation locale qui nest pas entre dans lusage des cartographes modernes. Parfois le nom se retrouve aujourdhui dans la dsignation dune ruelle dun village. Lorthographe de certaines localits ne semble dailleurs pas encore tre bien fixe de nos jours. On trouve ainsi diffrentes variantes pour une mme localit selon quon consulte une carte ou un prospectus touristique. Cest que le parler wallon, - et son orthographe singulire, - exerce encore largement son influence sympathique.
En parcourant les donnes concernant les professions des chefs de mnage et adultes vivant dun mtier, on constate que cest vraiment le pays des gens de la terre: plus de 3.750 se dclarent dune profession de paysan. Ils sont entours de quelque 380 domestiques, 122 valets et de plus de 430 bergers et gardiens de leur nombreux btail: chevaux, vaches, brebis et chvres. Les artisans travaillent donc en premier lieu les produits de la ferme ou servent les fermiers comme artisans spcialiss: ainsi les travailleurs du lin et de la laine sont en grand nombre: 70 tisserands, 58 fileurs de laine ou de lin, une dizaine de drapiers; les tanneurs et les cordonniers ainsi que les savetiers sont lgion. Quelque 70 meuniers et ouvriers des moulins travaillent le bl produit dans les parages. Sans oublier les charrons et les marchaux soccupant des chevaux.
Mais le travail du bois dans cette rgion amplement boise nest pas non plus ngligeable: une soixantaine de menuisiers y oeuvrent; noublions pas les nombreux charrons, les tonneliers et les charpentiers, reprsents chaque fois avec une quarantaine dartisans. Cest la priode ou les paysans acquirent une certaine libert et partant une aisance modeste. Partout on est actif et on commence construite en dur de nouvelles fermes et le mobilier, autrefois trs modeste et rare devient un luxe accessible; on amnage son nouvel intrieur avec du mobilier artisanal produit sur place. Le mtier dhorloger ou mme dorfvre fait son apparition. Les maisons paysannes sentourent de vastes pturages et les bergeries abritant le cheptel important ne sont pas rares. Les constructions se couvrent dardoises, de charbans typiques pour la rgion et produits et travaills sur place par les ardoisiers; les couvreurs en paille et en bardeaux diminuent en nombre. 
Send to a friend

Top

  Recommend this website